LabforCulture

Moldavie

Les ONG culturelles en Moldavie : brève introduction

Par Vyacheslav Reabcinsky, Directeur, Centre pour la Politique Culturelle, Chisinau
(Septembre 2005)

Depuis la décision du gouvernement en 1997 d’instaurer l’enregistrement de toutes les organisations non gouvernementales (ONG), il est possible de dresser la carte plus ou moins précise de la situation des ONG qui travaillent dans le domaine culturel en Moldavie. En 1998, 585 ONG étaient présentes dans le pays, dont environ 22% étaient des ONG culturelles. La plupart d’entre elles étaient situées à Chisinau, les ONG régionales ne représentant que 14% de la totalité. Actuellement (en 2005), quelques 3 400 ONG sont enregistrées en Moldavie, mais seulement 10-15% de ces organisations peuvent être considérées comme étant opérationnelles.

Le développement du secteur des ONG en Moldavie dépend énormément des investisseurs étrangers. Les objectifs visés par ces investisseurs, en termes d’organisations et de domaines d’activités, ont un impact direct sur le secteur non gouvernemental. Etant donné que les plus gros investisseurs ne se sont que peu intéressés de développer des stratégies à long terme pour promouvoir la culture, le nombre d’ONG culturelles a régressé de façon spectaculaire, et ne représente actuellement plus que moins de 5% des ONG en Moldavie.

Une atmosphère de tension permanente, qui se transforme souvent en conflit, règne à présent entre le secteur non gouvernemental et les organismes de décision politique dans tous les domaines d’activités, dont celui de la culture. Cela est dû à l’absence de dialogue avec les décideurs politiques, et aussi au manque de tradition ou d’expérience au niveau de la coopération avec les structures étatiques. Un des rares exemple contraires a été constaté en 2003, lorsque des ONG et des professionnels du théâtre se sont violemment opposés à un projet de loi sur les activités des organisations artistiques de théâtre et de concerts. Le comité d’action créé à cette occasion comptait parmi ses membres des délégués d’organismes étatiques et de la société civile ; il a proposé un nouveau projet de loi qui a récemment été approuvé par le Parlement. Cet exemple prouve que la coopération est à la fois possible et nécessaire, et qu’elle permet d’éviter les malentendus, les soupçons et les conflits. Les deux parties sont responsables de l’état actuel des choses. Les institutions étatiques en Moldavie sont bien établies et bien structurées et leurs objectifs sont clairement définis, tandis que les activités du secteur non gouvernemental sont plutôt amorphes, disparates et irréfléchies. On pourrait donc avancer qu'il revient aux structures étatiques de diriger et d'initier le dialogue avec les ONG. En agissant ainsi, l’État impliquerait la société civile dans son effort d’aborder les problèmes culturels en Moldavie.

L’absence de stratégies à long terme pour diriger les activités des ONG, liée à l'absence de soutien financier, signifie qu'il est impossible de constituer une base matérielle pour leur survie, ce qui, en plus, crée un climat d'insécurité et de manque de confiance, touchant ceux qui travaillent dans les ONG et les donateurs potentiels. L’expérience montre que seules les ONG qui disposaient d’une bonne base matérielle pour leurs activités au moment de leur constitution ont réussi à survivre à long terme.

Le nombre restreint d’ordinateurs, notamment dans les régions rurales, et le peu de connaissance des langues étrangères entraîne inévitablement une utilisation très limitée d'Internet et, par conséquent, une très faible connaissance des projets internationaux, des réseaux, des structures, etc. Beaucoup de professionnels de la culture proviennent des institutions d’enseignement soviétique qui n’attribuaient qu’une faible importance à l’étude des langues étrangères. Les jeunes professionnels qui rejoignent le secteur non gouvernemental ont une certaine connaissance des langues étrangères, mais ont tendance à se tourner vers les domaines d’activités qui sont mieux financés, comme la démocratisation de la société et des médias de masse, l’organisation des élections politiques, etc.

La mauvaise qualité des projets qui sont soumis aux éventuels investisseurs pourrait s’expliquer par le fait que seul un petit nombre de spécialistes a reçu une formation professionnelle de gestion, et que le secteur ne s’implique que peu dans la coopération internationale. Il arrive souvent que les employés des ONG ne connaissent pas leurs investisseurs potentiels, ni ne savent comment présenter un projet. Les projets ont tendance à ne pas être en relation logique avec les missions des organismes de financement.

Malgré les grands problèmes de survie financière dans un contexte économique sous-développé, la croissance du nombre des ONG enregistrées que l’on constate chaque année est un signe positif qui indique que la population tente de combler les lacunes laissées par l’Etat en essayant de tisser la toile sociale. Cependant, la baisse du nombre des ONG culturelles traduit le besoin de rechercher davantage de sources financières pour soutenir des projets culturels. À l’échelle nationale, un grand pas pourrait être réalisé dans cette direction en adoptant la loi sur le fonds culturel national de Moldavie, actuellement étudié par le ministère de la Culture. L’établissement de relations de partenariat et de coopération entre les organismes de décision politique et les ONG permettrait d’améliorer la situation. Sur le front international, la situation pourra s’améliorer avec l’apparition en Moldavie de nouveaux investisseurs étrangers qui aient des programmes de soutien pour les projets culturels et pour une plus grande implication des opérateurs culturels dans des projets culturels internationaux, ne serait-ce qu’au niveau de l’information.

Les organisations mentionnées ci-dessous représentent différents domaines d’activités culturelles et artistiques : les arts visuels, les arts du spectacle, la danse, la musique, la gestion, les politiques culturelles, le patrimoine artistique et culturel, l’architecture, la formation et l’éducation, la littérature, la publication, etc. Aussi différentes qu’elles soient en termes d’expérience, d’expertise, de ressources, de compétences et de capacités, les organisations ont une caractéristique en commun : elles opèrent toutes dans leur domaine, et ont développé et réalisé des projets qui ont un impact sur la société. Moins de la moitié de ces ONG possèdent de l’expérience au niveau de la coopération avec des structures internationales. Nous espérons que cette présentation permettra de redresser la situation, d'établir des relations plus étroites entre les ONG en Moldavie et des organisations similaires à l’étranger, ainsi que de découvrir de nouvelles sources et possibilités de financement.

Culture and Change in Moldova
Looks at the intersection between policy and culture and explores how the arts can trigger political changes in Moldova. Compiled by the East Europe Reflection … Publication | 11 oct 2007
ARTIStudio
The Association seeks to develop activities in education, art, culture, cinema, information technologies. It organises cultural-educational centres for young … Organisation | 26 sept 2007
Arts Centre Coliseum
Arts Centre Coliseum was founded in 1997, with supported from a private sponsor, by a group of artists and theatre managers, painters and communications … Organisation | 26 sept 2007
Asociatia Artistilor Plastici "Papyrus-Studio"
Helps in the professional development of young painters and familiarises high-school students with painting techniques. Organisation | 09 déc 2008
Asociatia Cultural-Ştiinţific "Museion"
This association has been active since 2000 and realized a number of projects involving cultural institutions and organizations. Organisation | 09 déc 2008
Asociatia Muzical din Moldova "Muzica Nelimitat"
Independent arts body that supports a wide range of music. Organisation | 09 déc 2008
Association "Alternativa Noua"
The Association contributes to the development of artistic management in the Republic of Moldova. Since its creation in 2000, it has conducted training … Organisation | 26 sept 2007
Association for the Development of Modern Dance in Moldova
Set up in February 2000, the Association for the Development of Modern Dance in Moldova (ADDM) organises seminars, workshops, conferences, master-classes and … Organisation | 26 sept 2007
Association of Contemporary Music of Moldova
Founded in 1992, the Moldavan Association for Contemporary Music promotes new musical thinking and activity. Composers, musicologists and professors at music … Organisation | 17 oct 2007
Centre for Cultural Policies
The Centre for Cultural Policies was set up in 2002 to work out and promote reform strategies for Moldova's system of culture and to develop collaboration and … Organisation | 08 juin 2006